Différences physiologiques entre hommes et femmes

Le temps qui passe s’exprime différemment sur le visage d’un homme comparativement à celui d’une femme. De multiples facteurs influent sur cette évolution et varient selon le sexe de la personne. L'adaptation des soins de médecine esthétique au terrain masculin est un impératif qu'il faut en permanence garder à l'esprit.

La connaissance des mécanismes liés au vieillissement, et ses particularités chez l'homme sont bien connus et le docteur Sar bénéficie d'une solide expérience acquise au sein de son cabinet médical esthétique à Lille - Villeneuve d'Ascq, pour pouvoir proposer les soins les plus adaptés aux besoins masculins.

A mesure que le temps passe la production hormonale varie. Ce phénomène est bien connu et largement étudié chez la femme avec notamment une réduction rapide des niveaux d’œstrogènes après la ménopause notamment, avec toutes les conséquences connues sur la qualité de la peau entre autres. Les soins d'entretien de la qualité de peau comme les peelings du visage au TCA et la mésothérapie esthétique pour la nutrition profonde de la peau du visage sont des techniques permettant un accompagnement au long terme de la qualité du tissu cutané.

Chez l’homme on observe un déclin très progressif de la quantité de testostérone à partir de l’âge de 30 ans, avec une moyenne de l’ordre de 1% de diminution par an, cette moyenne étant très variable d’un individu à un autre. Les conséquences de cette diminution sont étendues été influent notamment sur la chevelure et la qualité de la peau.

La présence de la testostérone diminuant, on observe une diminution progressive de l’épaisseur de la peau chez l’homme, avec un lien unissant production de collagène et présence de la testostérone expliquant cette évolution. De plus l’activité des annexes de la peau (poils et glandes sébacées) est également dépendante de la quantité de testostérone présente. Les poils fortement exposés à la testostérone sont plus nombreux et plus épais que ceux exposés à une faible quantité d’hormones.

Cette caractéristique est intéressante en médecine esthétique puisque celle-ci explique pourquoi la vascularisation de la peau est plus importante chez l’homme que chez la femme. Le réseau vasculaire nécessaire au réseau d’annexes est plus important à cause de la stimulation par la testostérone. La présence renforcée de ce réseau de vaisseaux au sein de la peau implique une plus grande probabilité de bleus ou hématomes pour un homme que pour une femme à soins médical esthétique équivalent.

Sur un visage masculin, les signes du vieillissement lié à l’âge deviennent problématiques aux yeux des hommes selon cette chronologie :

- Les rides frontales entre 20 et 30 ans qui se traitent avec des injections de toxine botulique préférentiellement
- Les sillons nasogéniens entre 30 en 40 ans qui se comblent par injection acide hyaluronique
- La zone du regard (vallée des larmes, rides de la patte d’oie et poches sous les yeux) s’altère entre 40 et 50 ans
- La ride du lion et les plis d’amertume se forment entre 50 et 60 ans
- La perte des volumes du visage devient problématique à 60 ans.

Ces signes sont ressentis comme problématiques à des âges plus avancés pour les hommes que pour les femmes, et on assiste à un glissement vers un besoin de traiter ces signes à des âges plus jeunes au fur et à mesure du temps.
La peau du visage d’un homme est plus sujette au stress oxydatif que celle d’une femme. Le stress oxydatif est un phénomène chimique provoqué le métabolisme cellulaire, la pollution extérieure ou les radiations des UV. Ce phénomène est responsable du vieillissement cellulaire et donc du vieillissement de la peau qui est exposée à ces facteurs d’agressions.

Le mécanisme de défense cellulaire contre ce stress oxydatif est moins efficace chez l’homme que chez la femme, et explique pourquoi les signes liés au temps qui passe sont plus prononcés au sein des populations masculines que ceux des populations féminines. Une étude a même conclu que les hommes apparaissaient en moyenne 0.37 an plus vieux que leur âge biologique et les femmes 0.54 an plus jeunes.

La musculature plus développée d’un visage masculin accroit la profondeur des rides d’expression, et la plus grande sensibilité au stress oxydatif accentue également les cassures de la peau. Ces deux éléments expliquent pourquoi les hommes développent plus rapidement des rides que les femmes, et pourquoi ces rides sont plus profondes.